G7: Donald Trump se projette déjà pour un sommet physique à la Maison Blanche

Le président américain Donald Trump s’est dit, jeudi 21 mai, optimiste quant à l’organisation d’un sommet du G7 physique à la Maison Blanche malgré l’épidémie du coronavirus.

Rattrapé par la crise du coronavirus qui s’est abattue sur les Etats-Unis en faisant de ce pays, l’Etat le plus touché par le covid-19 dans le monde, le président américain Donald Trump qui cherche à briguer une nouvelle fois la présidence américaine à la fin de l’année, veut compter sur un grand événement pour créer la sensation.

C’est ainsi que l’idée d’organiser un sommet du G7 malgré les circonstances actuelles lui est venu pour montrer l’union et la force des pays leader du monde

Si jusqu’à aujourd’hui tous les événements du monde ont été annulés, reportés, ou encore ont été organisés en vidéoconférence, Donald Trump voudrait que le G7 soit organisé en juin à la Maison Blanche en présence des dirigeants des 7 pays. Ces derniers sont restés ambigus sur leur présence

« Il semble que le G7 aura lieu », a déclaré le président américain depuis Washington avant de se rendre dans l’Etat du Michigan. Il a par ailleurs ajouté que le sommet aurait lieu « essentiellement à la Maison Blanche », même si certaines rencontres pourraient être organisées dans la résidence présidentielle de Camp David, dans l’Etat voisin du Maryland

« Les autres membres (du G7) entament eux aussi leur retour. Ce serait un symbole formidable pour tout le monde. Normalisation! », a tweeté le locataire de la Maison Blanche. Premier à répondre à l’invitation du président américain, le président français Emmanuel Macron qui s’est dit « disposé à se rendre à Camp David si les conditions sanitaires le permettent »

De son côté, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a estimé qu’il était important d’étudier « quelles mesures seraient mises en place » et « les recommandations des experts » sur l’éventuelle tenue d’un sommet physique du G7. Pour rappel, l’épouse du Premier ministre canadien a été contaminée par le virus

La chancelière allemande Angela Merkel n’a pas donné son aval sur cette question et a préféré rester évasive. « Quelle que soit la forme que prendra la rencontre du G7, une visioconférence ou autre chose, je lutterai à coup sûr pour le multilatéralisme », a-t-elle déclaré

اترك رد